Réussir sa simulation de Loi Pinel

La Loi Pinel est un dispositif légal de défiscalisation immobilière. Elle a été mise en place par le gouvernement français en 2014 dans le but de soutenir les investisseurs qui choisissent d’acheter un logement pour le louer. Ainsi, la loi offre des réductions d’impôts importantes qui peuvent atteindre jusqu’à 63 000 € au total.

Spécificité de la défiscalisation Pinel

Le taux de réduction d’impôts en matière Pinel dépend de la durée de la location. Justement, si l’investisseur s’engage à louer son bien pour une durée de 6 ans, le taux de réduction d’impôts sera de 12%. Et s’il renouvelle le contrat pour en ajouter trois autres années, ce taux va augmenter de 18%.

Après, il y a encore une possibilité de le renouveler une dernière fois, ce qui veut dire que les locataires vont occuper la maison pendant 12 ans au total ce qui réduirait l’impôt de 21%. Et les conditions Pinel sont : tout d’abord, il doit s’agir d’un bien immobilier neuf, ensuite il faut que le logement soit situé dans la zone Pinel c’est-à-dire dans les zones A bis, A, et B1.

Par ailleurs, il faut que celui-ci soit loué pendant au moins 6 ans tout en respectant les plafonds de loyer et les plafonds des ressources locataires, et en donnant également aux locataires le titre de résidence principale.

Réussir sa simulation de Loi Pinel

Faites une simulation en ligne pour votre investissement Pinel

Il est actuellement possible de faire des simulations sur un projet d’investissement qui peut bénéficier des dispositions de la loi Pinel. En effet, la simulation Loi Pinel peut détailler en même temps le projet, le financement, la situation fiscale et les informations personnelles.

Tout d’abord, dans le projet, on définit l’objectif principal, l’objectif de revente si c’est le cas, le loyer estimé du logement et le montant du projet. Ensuite, dans le financement, on détermine la durée du prêt et le taux d’intérêt. Quant à la situation fiscale, on y inscrit le montant d’impôt annuel, la situation familiale et l’enfant à charge. Enfin, pour les informations personnelles, il s’agit d’y indiquer l’identité de l’investisseur.